Archives du mot-clé Auteurs francophones

Treize Alligators / Gaetaño Bolán

 

 

En poche depuis peu, le second roman de Gaetaño Bolán, Treize alligators, possède la sauvagerie latente et la rapidité carnassière d’un tel animal. Livre court (120 pages), mené à un rythme soutenu évoquant un film d’action, assez souvent humoristique et mordant, le tout assemblé en une écriture encrée dans l’oralité, bref… c’est là un bon livre en tant qu’il est très facile à lire et bien divertissant. Néanmoins, le style très cinématographique de l’auteur, (ce qui est exacerbé par le peu de pages), ne laisse pas de place pour une lecture plus approfondie et tempérée ; autrement dit, si le style n’est pas aimé il en devient fortement agaçant.

Continue reading

Le mât de cocagne / René Depestre

Et me voici de nouveau devant vous pour vous parler de l’une de mes meilleures lectures. Si je tenais un tableau de chasse, surement que ce mât de cocagne trônerait vers le sommet de mon orgueil. Mais point n’est besoin de hiérarchiser à outrance et d’étaler les trophées pour savourer ce livre et cet auteur tant il s’en dégage naturellement une  chaleureuse sensualité et un portrait vif d’une Haïti tourmentée par les violences politique. Entrez, entrez-donc dans le souffle chaud de l’amour et de la révolte, vous y trouverez des « femmes jardins » (définition : côté le plus ensoleillé de la femme), vous y trouverez une humanité terrible et magnifique, et vous y trouverez même des poules, à l’œil  toujours circonspect de servir d’exécutoire à la magie Vaudou.

Continue reading

L’œillet ensorcelé / René Depestre

C’est avec des petites histoires libertines que je découvre avec grande joie l’auteur Franco / Haïtien qu’est René Depestre. Le livre est très bien, cocasse à souhait et il se lit très rapidement. Il est édité chez Gallimard dans cette collection un peu particulière du Folio à deux euros, qui honnêtement, n’est pas une collection bien passionnante, si ce n’est, de temps à autre, qu’il s’agit d’une collection pouvant jouer le rôle de tremplin vers les œuvres d’un auteur particulier.

Continue reading

Hors champ / Sylvie Germain

 

Hors champ est un petit livre saisissant et, à bien des égards, cauchemardesque, mais un cauchemardesque qui serait dégagé de son spectaculaire ; un cauchemardesque existentiel donc. Le thème du livre n’est pas nouveau, néanmoins Sylvie Germain le reprend avec une grande efficacité. Exprimé de manière très générale, le thème peut être celui de l’invisibilité, car l’histoire raconte un homme banal, Aurélien, qui devient peu à peu, invisible aux autres. Néanmoins, si l’on veut être plus fin dans l’analyse, c’est d’effacement qu’il convient de parler ; Aurélien s’efface peu à peu de ce monde. D’après le tableau que je me suis fait de l’auteur, Sylvie Germain, d’après ce que j’ai compris, il semblerait que cela soit un thème qui soit récurent chez elle. Non pas l’effacement en lui même comme c’est le cas ici dans ce livre, mais plutôt l’articulation entre des personnages effacés et d’autres beaucoup plus prononcés.

 

Continue reading

La vallée des rubis / Joseph Kessel

La vallée des rubis est le premier roman que je lis de Joseph Kessel, et ce n’est pas un livre très connu dans la bibliographie de l’auteur. Il y a certes d’autres facteurs, mais je n’avais pas (encore) le désir de lire ses œuvres les plus mises en avant, comme le sont par exemple ses romans, Le lion, et encore, Belle du jour, que le cinéaste Luis Buñuel mettra en image avec l’actrice Catherine Deneuve. J’avais envie d’un livre sympathique qui puisse m’épargner l’effort de me renseigner outre mesure sur ce qu’il s’intellectualise de l’œuvre. Pour le coup, j’ai réussi, peut-être un peu trop, La vallée des rubis est un livre sympathique, bien écrit, mais qui me laissera néanmoins quelques pointes de déception.

Continue reading