Tous les hommes sont mortels / Simone de Beauvoir

Tous les hommes sont mortels

Ce roman de Simone de Beauvoir, qui commence maintenant à dater un peu, puisqu’il a été publié en 1946, développe avec force le thème de l’immortalité. La quatrième de couverture, très sobre, annonce la couleur avec ces deux petites phrases : « Si l’on nous offrait l’immortalité sur la terre, qui est-ce qui accepterai ce triste présent ? demande Jean-Jacques Rousseau dans l’Emile. Ce livre est l’histoire d’un homme qui a accepté. » Néanmoins, le roman est bien plus qu’une simple histoire d’un homme immortel. Adressé à Jean-Paul Sartre, ce roman totalement tissé par le courant philosophique que l’on nomme « existentialisme », est autant magnifique que noué d’une profonde tristesse que je trouve finalement bien agaçante.

Continue reading

Be-Bop ; Un soir au club / Deux romans de Christian Gailly

Be-Bop

Voilà deux romans de l’auteur français Christian Gailly : Be-Bop et Un soir au club ; tous les deux publiés dans la sobre et belle collection de poche des « Editons de Minuit ». J’avoue être un peu mélancolique en écrivant ces lignes ; maintenant assis devant mon ordinateur, je découvre avec douceur que c’est toujours à regret que l’on quitte l’écriture de Christian Gailly. Sensation étrange, se séparer d’une écriture comme s’extirper de son bain pour frémir à la fraicheur.

Un soir au club

Continue reading

La grande à bouche molle / Philippe Jaenada

la-grande-a-bouche-molle couverture

Non terminé ! Premier livre non terminé de mon site et première lecture de l’auteur français Philippe Jaenada avec son troisième roman paru en 2001, La grande à bouche molle.  Pour autant, pas de déception particulière puisque je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Le roman était là, à portée de main, alors je l’ai saisi pour essayer. Résultat, je me suis arrêté vers la page 250, le livre en compte un peu plus de 370. Pas d’animosité particulière, simplement une lassitude persistante lors de la lecture qui m’a fait lâcher le bouquin. Et comme je pense qu’il est aussi important de parler des livres que l’on ne termine pas, je compose alors ma petite critique afin d’essayer de comprendre ce qui s’est passé.

Continue reading

Tombé hors du temps / David Grossman

Tombé hors du temps

Si vous n’avez pas encore succombé au voyage tragique qu’entreprend David Grossman au sein de ce livre mêlé, choisissez bien votre moment pour y entrer tant la poigne et la respiration y sont fortes, mais si vous y trempez le pied n’ayez crainte de vous y voir happer : tombez hors du temps ! Laissez-vous aussi choir, être un temps la vague, toujours recommencée, frappant la roche et peut-être entrevoir un corps fugace, d’un là-bas. Écriture magnifique d’une douleur fleurissant de son silence noué, que l’on fait vivre, que l’on porte à la marche et à la parole, s’incarnant en un village affaissé et reclus, sans lumière, qui va peu à peu se mouvoir sous l’impulsion donnée.

Continue reading

Treize Alligators / Gaetaño Bolán

 

 

En poche depuis peu, le second roman de Gaetaño Bolán, Treize alligators, possède la sauvagerie latente et la rapidité carnassière d’un tel animal. Livre court (120 pages), mené à un rythme soutenu évoquant un film d’action, assez souvent humoristique et mordant, le tout assemblé en une écriture encrée dans l’oralité, bref… c’est là un bon livre en tant qu’il est très facile à lire et bien divertissant. Néanmoins, le style très cinématographique de l’auteur, (ce qui est exacerbé par le peu de pages), ne laisse pas de place pour une lecture plus approfondie et tempérée ; autrement dit, si le style n’est pas aimé il en devient fortement agaçant.

Continue reading