Archives pour la catégorie Auteurs francophones

Be-Bop ; Un soir au club / Deux romans de Christian Gailly

Be-Bop

Voilà deux romans de l’auteur français Christian Gailly : Be-Bop et Un soir au club ; tous les deux publiés dans la sobre et belle collection de poche des « Editons de Minuit ». J’avoue être un peu mélancolique en écrivant ces lignes ; maintenant assis devant mon ordinateur, je découvre avec douceur que c’est toujours à regret que l’on quitte l’écriture de Christian Gailly. Sensation étrange, se séparer d’une écriture comme s’extirper de son bain pour frémir à la fraicheur.

Un soir au club

Continue reading

La grande à bouche molle / Philippe Jaenada

la-grande-a-bouche-molle couverture

Non terminé ! Premier livre non terminé de mon site et première lecture de l’auteur français Philippe Jaenada avec son troisième roman paru en 2001, La grande à bouche molle.  Pour autant, pas de déception particulière puisque je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Le roman était là, à portée de main, alors je l’ai saisi pour essayer. Résultat, je me suis arrêté vers la page 250, le livre en compte un peu plus de 370. Pas d’animosité particulière, simplement une lassitude persistante lors de la lecture qui m’a fait lâcher le bouquin. Et comme je pense qu’il est aussi important de parler des livres que l’on ne termine pas, je compose alors ma petite critique afin d’essayer de comprendre ce qui s’est passé.

Continue reading

Treize Alligators / Gaetaño Bolán

 

 

En poche depuis peu, le second roman de Gaetaño Bolán, Treize alligators, possède la sauvagerie latente et la rapidité carnassière d’un tel animal. Livre court (120 pages), mené à un rythme soutenu évoquant un film d’action, assez souvent humoristique et mordant, le tout assemblé en une écriture encrée dans l’oralité, bref… c’est là un bon livre en tant qu’il est très facile à lire et bien divertissant. Néanmoins, le style très cinématographique de l’auteur, (ce qui est exacerbé par le peu de pages), ne laisse pas de place pour une lecture plus approfondie et tempérée ; autrement dit, si le style n’est pas aimé il en devient fortement agaçant.

Continue reading

Le mât de cocagne / René Depestre

Et me voici de nouveau devant vous pour vous parler de l’une de mes meilleures lectures. Si je tenais un tableau de chasse, surement que ce mât de cocagne trônerait vers le sommet de mon orgueil. Mais point n’est besoin de hiérarchiser à outrance et d’étaler les trophées pour savourer ce livre et cet auteur tant il s’en dégage naturellement une  chaleureuse sensualité et un portrait vif d’une Haïti tourmentée par les violences politique. Entrez, entrez-donc dans le souffle chaud de l’amour et de la révolte, vous y trouverez des « femmes jardins » (définition : côté le plus ensoleillé de la femme), vous y trouverez une humanité terrible et magnifique, et vous y trouverez même des poules, à l’œil  toujours circonspect de servir d’exécutoire à la magie Vaudou.

Continue reading

L’œillet ensorcelé / René Depestre

C’est avec des petites histoires libertines que je découvre avec grande joie l’auteur Franco / Haïtien qu’est René Depestre. Le livre est très bien, cocasse à souhait et il se lit très rapidement. Il est édité chez Gallimard dans cette collection un peu particulière du Folio à deux euros, qui honnêtement, n’est pas une collection bien passionnante, si ce n’est, de temps à autre, qu’il s’agit d’une collection pouvant jouer le rôle de tremplin vers les œuvres d’un auteur particulier.

Continue reading